Tumpik
philippebresson · 9 hours ago
Text
Tumblr media Tumblr media
0 notes
philippebresson · 6 days ago
Text
Tumblr media
0 notes
philippebresson · 9 days ago
Text
Tumblr media
Quand Pasolini mettait une droite à la droite avec son deuxième film Mamma Roma (Ettore Garofolo, Anna Magnani, 1962). Et 60 ans après...
Sad day, very sad day
Peut-être cela permettra-t-il à ceux de mes amis qui pensent depuis quelques années "qu'au point où on en est, l'extrême droite au pouvoir permettrait peut-être de toucher le fond pour enfin réagir, rebondir", que la régression avant le changement n'est pas un principe automatique (comme les antibiotiques).
Revenir sur les acquis sociétaux comme, par exemple, le mariage pour tous ou le droit à l'avortement, l'abolition de la peine de mort (tant qu'on y est), est en revanche un danger bien réel aux conséquences aussi dommageables qu'irrecevables, irréversibles en ce qui concerne la peine capitale - dans la mesure où l'on passe plus facilement de vie à trépas que le contraire, à moins de croire à la résurrection pour tous, mais ça, la plupart de mes amis n'y croient pas.
Sad day, very sad day
Et ça va pas du tout s'arranger on dirait. Hier on suivait, hallucinés, le discours délirant du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à l'ONU, et dans le même temps, le parti d’extrême droite Fratelli d'Italia, parti post-faciste dirigé par Giorgia Meloni, arrivait en tête des élections législatives italiennes.
On a effectivement touché le fond. Reviens Pier Paolo, ils ne savent pas ce qu'ils font.
Philippe BRESSON
0 notes
philippebresson · 9 days ago
Text
Philos Zamoyski vous offre un message audio personnalisé. Dès aujourd'hui il se dit prêt à enregistrer le message audio idéal pour votre enterrement de vie de jeune con.ne (c'est un mot gentil dans sa bouche), pour vos épousailles, vos funérailles, mais aussi vos messages cruels, "à charge", à destination de celles et ceux qui vous auraient manqué de respect (prévoir un supplément).
Options : messages musicaux composés et interprétés au piano. Messages subliminaux dits "magie blanche" pour rendre un.e bel.le indifférent.e folle (j'ai bien dit "folle") d'amour pour vous.
Tarifs sur demande (€€€€)*
* Grille tarifaire :
€ abordable
€€ cher
€€€ très cher
€€€€ hors de prix
Tumblr media
0 notes
philippebresson · 10 days ago
Text
Tumblr media
Je fais un vœu
#escapelane
0 notes
philippebresson · 10 days ago
Text
Tumblr media
LE SOLEIL BRILLE ☀️
0 notes
philippebresson · 10 days ago
Text
Tumblr media
0 notes
philippebresson · 10 days ago
Text
Alexandre Soljenitsyne
Tumblr media
Nous savons qu'ils mentent. Ils savent qu'ils mentent. Ils savent que nous savons qu'ils mentent. Nous savons qu'ils savent que nous savons qu'ils mentent. Et, pourtant, ils persistent à mentir.
Je n'ai pas la force, tout petit individu que je suis, de m'opposer à l'énorme machine totalitaire du mensonge, mais je peux au moins faire en sorte de ne pas être un point de passage du mensonge.
Alexandre Soljenitsyne, prix Nobel de littérature en 1970, contre les autorités soviétiques de l’époque, donc russes aujourd’hui.
0 notes
philippebresson · 11 days ago
Text
Tumblr media
0 notes
philippebresson · 11 days ago
Text
Tumblr media
Faites taire Caroline Fourest ou j'appuie sur le bouton qui fait tout exploser 💥
(J'entends des voix qui s'insurgent : "Oh le gros macho, il veut censurer la parole des femmes !" Tu parles...)
La réalisatrice du film "Sœurs d'armes" (vous l'avez pas vu, pas grave), commence son article in Franc-Tireur intitulé "Godard, un cinéaste à bout de souffle" (vous apprécierez la finesse du titre) par :
Jean-Luc Godard est mort comme il avait vécu. Avec un sens aigu du tract (en faveur de l’aide au suicide), mal mis en scène. On ne choisit pas de mourir en même temps qu’Elizabeth II sans rater sa sortie. (Hum, élégante introduction !) Et le termine par : Les artistes meurent. Les œuvres subsistent. Celle de Godard sera jugée pour ce qu’elle est : ennuyeuse, snob et machiste. (Hum, mais quelle humilité !)
Vous me faites de la peine Madame. Il vous manque ce talent qui consiste à pouvoir - mais encore faut-il le pouvoir - se laisser toucher, se laisser émouvoir, se laisser envahir par l'émotion face, par exemple, à la célèbre scène du Mépris sur la musique de G. Delerue, que vous citez dans votre prose méprisante, à la banalité de ton édifiante - j'aurais pu dire aussi dans votre torchon.
C'est une attitude certes un peu passive ("se laisser envahir par") dont les machos des deux sexes et de votre espèce sont tout à fait incapables. Car oui, Madame, vous êtes à mes yeux - ébaubis quand je vous écoute, quand je vous lis - un macho de la pire espèce, un gros macho indécrottable, même pas sexy, barricadé derrière ses théories féministes un peu rances, retranché derrière ses lignes de défenses lapidaires et péremptoires, condamné à une lecture aussi binaire que littérale de toute chose ; bref un gros macho pas sympathique du tout, un gros macho hermétique à tout, et surtout, par-dessus tout, un gros macho étranger à toute forme de poésie.
Post-scriptum : Oui Madame, on peut être un macho et "une femme". Et votre article est "infâme".
P. B.
1 note · View note
philippebresson · 12 days ago
Text
Tumblr media
Si j'appuie sur le bouton tout explose
0 notes
philippebresson · 13 days ago
Text
Tumblr media
Maison Martin Margiela
0 notes
philippebresson · 14 days ago
Text
Tumblr media Tumblr media
0 notes
philippebresson · 14 days ago
Text
Tumblr media
DÉSIR, DÉSIR
Parle avec lui, parle avec elle
Depuis la nuit des temps on demande à ceux qui parlent de se taire. Le silence est d'or dit-on. Tu parles... Vous remarquerez pourtant qu'on ne demande pas particulièrement aux gens qui n'ont rien à dire de se taire - ceux-là peuvent bien dire ce qu'ils veulent, ça n'est pas dérangeant, on s'en fiche, on passe son chemin. On demande de se taire à ceux qui ont précisément quelque chose à dire. À ceux qui dérangent. Qui se révoltent. Qui disent non parfois.
Je dis "ceux" à dessein, n'ayant pas recours - volontairement - à l'écriture inclusive. Pourtant...
Vous remarquerez aussi que depuis la nuit des temps c'est d'abord aux femmes qu'on demande de se taire : "Sois Belle et tais-toi" ; et si t'es pas belle, tais-toi encore. Ou fais-nous rire, hum ? Mais pourquoi les femmes, me direz-vous ? Parce que depuis la nuit des temps ce sont les femmes qui parlent, qui "mettent en mots leur désir".
Et qu'en est-il alors des hommes qui parlent (pour dire quelque chose), ça existe ? Hum, pas sûr... "Ainsi parlait Zarathoustra" (Khalil Gibran, Le Christ, Pasolini, Genet et quelques autres), mais c'est une espèce assez rare dans la vie courante, un homme qui parle.
"Demande à ta mère", dit le père. "On t'embrasse !", écrit encore la mère à son enfant, signé "maman... et papa".
Je ne parle pas ici des hommes de pouvoir, des politiques, des communicants, des hommes d'affaires, des beaux parleurs, des séducteurs narcissiques, des bonimenteurs, mais des hommes capables d'identifier et de "mettre en mots leur désir" (encore). Ça n'est pas sans risque évidemment. Surtout pour un homme. Il lui faut déjà être capable d'appréhender et de concevoir la contradiction : quand on prend la parole en effet, il faut aussi pouvoir accepter qu'on nous la coupe.
Quel sort leur est-il réservé dans nos sociétés, aux hommes qui s'expriment ? Et bien le même exactement que celui qu'on réserve aux femmes qui parlent, aux "hystériques" (dixit la plupart des hommes), aux hérétiques, aux sorcières... Si on ne leur dit pas forcément "Sois beau et tais-toi" (quoique), on fait volontiers remarquer à un homme qui parle qu'il parle trop, que ça n'est pas viril, que ça ne lui va pas, que ça ne pose pas un bonhomme de penser puis de dire, d'élaborer (sauf si on est Boris Cyrulnik mais lui c'est son métier), que c'est de la branlette intellectuelle, qu'il faut pas se prendre la tête, que les hommes sont nés pour agir, pour être actifs, réactifs, pour se battre avec les poings - quitte à taper sur celles et ceux qui parlent (trop), qui disent à leur place leur fragilité, leurs failles, leurs limites. Souvent on les féminise les hommes qui parlent, on les traite de "copine" de tante de folle de fiotte de tafiole de tapette de fleur fauchée (plus joli et plus rare) ; on les frappe aussi, on leur casse les dents, on leur ferme la bouche, on les fait taire et parfois - eux aussi - on les tue.
Les femmes ont parlé les unes avec les autres depuis la nuit des temps et ont trouvé plus récemment un sésame en forme de # pour libérer la parole, pour qu'elle ne soit plus interdite, et évidemment elle ont eu raison. Bien sûr certains hommes ont trouvé à "redire", prétextant qu'elles mentaient, qu'elles exagéraient, qu'elles en rajoutaient ; bref qu'elles parlaient trop.
Et le bras de fer jamais ne cessera tant qu'on n'aura pas appris aux hommes à "dire" (et non pas à redire, à s'opposer passivement, agressivement), à s'exprimer (question de syntaxe déjà), à parler (entre eux, avec l'autre sexe aussi), à écouter (ça va de pair), à dire ce qui les effraie autant que ce qui les attire, les anime ; à dire leur peur de n'être plus à la hauteur (évidemment les femmes ont quelques longueurs d'avance) ; à s'avouer vaincus parfois quitte à baisser les armes.
Et rien ne changera tant qu'on ne les autorisera pas (à commencer par les petits garçons et les jeunes hommes qu'il s'agit d'abord d'éduquer, à qui il faut urgemment apprendre à parler) à reconnaître et à assumer leur désir (toujours le même mot, encore et encore) pour qu'il puisse être reçu, entendu et qui sait, peut-être, partagé.
Avec un.e autre.
Sans ça l'histoire se répétera - sans commencement ni fin- avec la violence d'un fleuve qui déborde, comme les mots qu'on ravale depuis la nuit des temps.
Philippe Bresson
Tumblr media
Images : Laurent Voulzy - 'Désir, désir', en duo avec Véronique Jannot (1984)
'Parle avec elle' - Un film de Pedro Almodovar (2002)
0 notes
philippebresson · 15 days ago
Text
Tumblr media
Chaque jour je traverse la rue ; le président de la France m'y encourage. Certains tentent même de traverser les mers ; le président de la France dit : "Non, non et non ! Et en même temps, oui, enfin pourquoi pas, faut voir..."
Une romancière traverse la rue ; et la France, d'une même voix, lui reproche de n'avoir pas suffisamment regardé en arrière avant de traverser. Un jeune homme au chômage traverse la rue. Le président de la France lui a intimé l'ordre de le faire, sans quoi il ferait presque honte à la France. Le jeune homme est horticulteur ; des deux côtés de la rue, personne ne retient son CV. Le président de la France semble avoir oublié que les herbes folles ne poussent pas souvent dans les éviers des restaurants, sauf peut-être quand on laisse les moisissures s'y installer, mais dans ce cas ça prend du temps, beaucoup de temps. Le président de la France semble ne pas savoir non plus qu'un plongeur de cuisine ne s'occupe qu'à de rares exceptions près des jardins de la France.
Alors qu'il traverse la rue - plus de vingt fois - le jeune homme fatigué aperçoit la romancière visiblement bouleversée ; nez à nez avec elle à un tournant de la vie, il repense à ses années de collège et aux mots du Candide de Voltaire qu'il aimait bien. Prenant son courage à deux mains, il lui demande - car elle connaît du (beau) monde de chaque côté de la rue - de faire passer de sa part un petit mot au président de la France.
"Monsieur le Président, 'Il faut cultiver son jardin', certes, et d'abord cultiver son propre savoir-faire et se mettre à exercer ses talents afin de faire fructifier au maximum ce que la vie nous a donné. Mais rappelez-vous ce que le derviche de Constantinople dit à Candide et ses amis ; il leur dit (aussi) ce qu’il ne faut pas faire : ne pas trop parler ni avoir des idées prédéterminées, mais s’efforcer de garder un esprit vierge."
Et le jeune homme de rajouter : "Un esprit vierge et un cœur humble ; et dans 'humble' il y a 'humus', l'humus de la terre que j'aime cultiver avec passion. Bien à vous."
À chacun devrait être offerte la possibilité
- la liberté -
de cultiver son jardin
selon ses talents.
Philippe BRESSON
0 notes
philippebresson · 17 days ago
Text
Claude Cahun à propos de l'autoportrait
0 notes
philippebresson · 18 days ago
Text
Jane Birkin et nous - Jane Birkin et nous en streaming - Replay France 3 | France tv
C'est chouette. Ça m'a touché 👄❤️👄
0 notes